Quelques critiques particulières

Publié le par Climat2050

taxe carbone questions


1. « La taxe carbone n’est pas une taxe à la valeur ajoutée, et si l’Etat taxe l’entreprise, celle-ci comme tout bon patron qui se respecte va comptabiliser sa taxe dans son prix de revient. Je vais en tant que consommateur payer cette taxe. Maintenant, j’ai besoin de me servir de ce produit polluant notamment de l’électricité, et en tant que consommateur de pollution, l’Etat me taxe. Je repaye ainsi une seconde fois la taxe. »

 

L’exemple ne colle justement pas : la taxe Sarkozy ne taxe pas l’électricité ! Mais aux yeux des écologistes c’est un tort. D’abord, le nucléaire est aussi dangereux que l’effet de serre. Mais l’objection appelle une remarque générale : en tant qu’incitation à économiser l’assiette sur laquelle elle porte, une écotaxe ne doit pas être une TVA, c’est à dire déductible à chaque transaction, sinon seul le client final "ressentira" la taxe et sera incité à faire des économies.

Tous les agents sont en effet appelés à économiser l’énergie et en particulier l’énergie fossile. Une centrale thermique doit être la plus efficace possible, et l’entreprise d’énergie (EDF…) y veillera d’autant plus que le prix de vente au client est imposé soit par l’Etat, soit par la concurrence. Et le client doit être incité à choisir la meilleur façon de l’utiliser (choix des lampes, des appareils et du niveau de chauffage…)

Le client ne paie pas deux fois la même taxe, il paie deux étapes du gaspillage éventuel de l’énergie.

 

2. « Je ne comprends pas, en tant que défenseur de l’environnement, que l’on veuille taxer le "transport public routier de voyageurs" alors qu’il faut au contraire tout faire pour donner envie aux automobilistes de laisser leur voiture au garage et de prendre les transports publics. »

 

Mêmes réponses : les économies doivent être incitées à tous les niveaux, pour toutes les techniques. Si l’on abandonne sa voiture pour un bus, on diminue d’un facteur 8 ses pollutions, et si on passe au tram d’un facteur 20… Mais ça n’empêche pas les transporteurs et leurs fournisseurs de rechercher aussi l’efficacité : une flotte de bus, ça finit par peser dans le bilan carbone d’une agglo ! D’autant que, comme l’électricité, le prix du ticket pour l’usager est très "politique" (il ne paie en moyenne qu’un tiers du coût). Ce prix et la subvention reçue étant fixés, au transporteur de faire attention.

 

3. « Je ne vois pas comment réduire ma facture, étant locataire, chauffé par un chauffage central commun à 48 logements ».

Ce problème des usagers captifs est en effet insoluble par la seule méthode de la taxe. Il faut (ce fut débattu au Grenelle) que la facture des charges soit individualisée, et que le propriétaire d’un immeuble collectif soit contraint par des normes.

 

Alain Lipietz

Commenter cet article

maeldune 16/01/2010 15:12



Vos articles sont très *pointus*
Vivant en Suisse, si, de l'étranger nous nous
royaumons dans un pays financier, baignons
dans des piscines de chocolat et portant chacun
un *haut de forme*...pardon une rolex.....
il est moins évident de faire part que nous
sommes les maîtres en matière de taxation.
Le quidam paie des centaines de taxes diverses
et comme cela ne suffit pas, au lieu de promouvoir
les énergies propres, chez nous, on s'évertue à
trouver des idées pour les taxer.
Aucune aide nous est fournie, à moins d'avoir des
moyens financiers conséquents, et sitôt les
investissements personnels fournis, qu'on nous
impose une nouvelle loi fiscale.
Au pays propre et de l'eau pure, y'a de quoi faire
des indigestions.....
Le soleil, oui, mais faut qu'il rapporte............
Et pourquoi pas déposer une licence d'exploitation???
Mais échaudés par la finance qui a battu tous les
records d'ingérence internationale, vont mettre
le soleil derrière les nuages. Mais pas pour les
indigènes....Ceux-là ne sont-ils pas des moutons???
Y'a qu'a payer. Au fait, l'électricité a triplé en un an...
Dans quelles poches cet argent atterrit-il?

un ti coup de gueule.....d'un samedi matin....
d'une année 2010, durant laquelle il va falloir se battre....



:0091:lavandine60 08/01/2010 23:01


Bonjour, merci de vos explications sur la taxe carbone, oui l'exemple que vous avez expliqué je l'ai bien compris (déjà avant), mais je n'ai jamais eu l'intention d'acheter de 4X4 ne vivant pas
dans les plaines de l'Arizona...(lol), mais je reste persuadée que cette taxe n'est pas très équitable. Sans compter que beaucoup de provinciaux ou ruraux sont obligés d'aller travailler en voiture
(c'est le cas de deux de mes filles), il n'y a pas de transport en commun. Par contre certains bobos qui habitent Paris dans de supers appart' peuvent aller bosser en vélo....ou en métro....Bonne
soirée.



Climat2050 09/01/2010 11:29


Bien sûr qu'il y a des problèmes d'inégalité !
Mais à nous de nous battre pour que ceux qui n'ont pas d'autres solutions que de prendre leur voiture puissent bénéficier de système de transport en commun.
Pareil pour le chauffage. Des aides substancielles pour l'isolation - aides gratuites pour les plus défavorisés, les plus bas revenus.
Bonne journée et merci pour vos commentaires.


Candide 08/01/2010 15:17


Est ce que ça va faire monter le cours du bois de chauffage ?même si le bois n'est pas taxé les forestiers risquent d'en profiter pour mettre le prix du bois au niveau des autres sources de
chauffage.


Climat2050 09/01/2010 11:26


Bonjour !
Bien sûr que ça va faire monter le prix du bois !
C'est la loi de l'offre et de la demande.
Mais le bois est une énergie renouvelable.
Le meilleur système de chauffage, c'est... l'isolation à outrance.
En Finlande ( - 40°C) il y a des maisons maintenant qui ne se chauffent pratiquement plus.
Ou plutôt par la chaleur de leurs occupants.


lavandine60 07/01/2010 23:05


Merci pour votre commentaire sur mon blog, je suis en grande partie d'accord avec vous, il est préférable de consommer des protuis locaux, et je n'aime pas beaucoup non plus consommer ces
produits venus de si loin, alors que nous "avons les mêmes en France". Nous mangeaons par exemple des poires du Chili, alors que nos producteurs n'arrivent pas à vendre les leurs à un prix décent.
Quant à la taxe carbone, je n'y comprend rien, si ce n'est que l'on déshabille Paul pour habiller Jacques, et que les plus gros pollueurs ne sont pas les "plus gros payeurs"..bizarre...La politique
a parfois des allures de facéties de clown.