Intox sur les coûts

Publié le par Climat2050

vrai cout eolien

 

Le vrai coût de l'éolien, de 2003 à 2009

Jugé souvent coûteux, le soutien à l'éolien et aux autres formes d'électricité verte n'a en réalité jamais été aussi faible.

[…] L'électricité éolienne bénéficie d'un tarif de rachat garanti destiné à soutenir l'essor de cette filière encore jeune. L'écart entre le prix de rachat de l'électricité éolienne et le prix du marché est payé par le consommateur, via la contribution au service public de l'électricité, la CSPE. Or, cette subvention, qui était de 52 euros par mégawattheure (MWh) en 2003, est tombée à 14 euros en 2009, en raison, surtout, du triplement des prix moyens de l'électricité sur cette période, eux-mêmes orientés à la hausse par ceux du gaz et du pétrole.

Certes, dans le même temps, la production éolienne a bondi, ce qui a accru la charge de soutien à la filière. Mais pas de façon proportionnelle, très loin s'en faut: alors que le soutien payé par le consommateur a été multiplié par trois de 2003 à 2009 (31 millions à 107 millions d'euros), la production éolienne a été multipliée par huit. Mieux, entre 2007 et 2009, toujours en raison du rapprochement entre le tarif de rachat de l'éolien et celui du marché de gros, le soutien à l'éolien acquitté par la collectivité a chuté de 159 millions d'euros à 107 millions, tandis que la production éolienne doublait. Une production qui, par ailleurs, représente déjà 10 000 emplois en France. "Importants surcoûts", dites-vous?

 

Antoine de Ravignan | Alternatives Economiques n° 291 - mai 2010

 

 

Commenter cet article

maeldune 14/05/2010 10:23



Cent millions pour dix-sept éoliennes à Delémont








PARC ÉOLIEN Il s'agit d'un projet ambitieux pour Delémont. (KEYSTONE)



Au plus tard d'ici 2014, Delémont devrait accueillir un des plus grands parcs éoliens de Suisse avec 17 éoliennes. Le chef-lieu jurassien et les Services industriels de Genève marchent main
dans la main pour mener à bien un projet estimé à 100 millions de francs. Les propriétaires des terrains vont toucher 1000 francs par mois et par turbine de la part des promoteurs.




 


L'un des plus grands parcs éoliens de Suisse devrait voir le jour sur les hauteurs de Delémont. Le projet porté par la Ville et les Services industriels de Genève (SIG) prévoit l'installation
de 17 turbines. Son coût: 100 millions de francs.


La mise en service de la première éolienne est prévue au plus tard pour 2013-2014, a annoncé hier le directeur général des SIG André Hurter. Les aérogénérateurs permettront d'alimenter 23 000
ménages. La ville de Delémont pourra acquérir jusqu'à 25% de la production d'électricité.


«C'est un projet ambitieux», a souligné à plusieurs reprises le maire de Delémont Pierre Kohler. Les SIG étaient en concurrence avec le groupe bernois FMB Energie SA. Mais le Conseil communal
delémontain a jugé l'offre de l'établissement autonome de droit public genevois plus intéressante.


La commune de Delémont a obtenu l'accord de tous les propriétaires concernés pour l'étude et l'éventuelle réalisation de ce parc. Des conventions de mise à disposition des parcelles ont été
signées avec chacun des propriétaires fonciers, des agriculteurs ainsi que les bourgeoisies de Delémont et de Bourrignon.


Le maire de Delémont a révélé que les propriétaires des terrains où vont s'ériger des éoliennes recevront 1000 francs par mois et par turbine de la part des promoteurs. Une société anonyme
sera créée pour exploiter le site. Les travaux doivent débuter d'ici 18 mois sous réserve de l'aboutissement de la procédure.


Le maire a reconnu que la rentabilité de ce parc sera moins élevée que s'il avait été implanté dans les Franches-Montagnes, à plus de 1000 mètres d'altitude, où les vents sont plus puissants.
D'autres collaborations entre les deux partenaires pourraient voir le jour dans le domaine des économies d'énergie.


Le site comprendra un sentier didactique destiné à faire connaître à la population les énergies renouvelables, entre notamment les restaurants de la Haute-Borne (Delémont) et celui de la
Claude-Chappuis (Develier). Les SIG construiront aussi une plateforme d'observation destinée au public sur l'une des installations éoliennes.


Les SIG ne sont pas seulement présents dans le Jura. Ils prévoient la réalisation d'autres parcs éoliens dans tout l'Arc jurassien en partenariat avec la société tessinoise REnInvest. Quant
au groupe FMB Energie SA, il a commencé à installer ses huit nouvelles éoliennes sur la centrale du Mont-Crosin. /ats-gst


 





STÉPHANE HOFMANN


 J'habite les Franches-Montagnes, j'ai vue sur le parc éolien du mont crosin, je passe souvent à St-Brais devant les deux éoliennes.


Je me pose toujours cette sempiternelle question, pourquoi est-ce toujours des sociétés qui gère ces parcs avec un but lucratif évident, qui ont demandent des subventions de toutes sortes, des
droits de durée pratiquement illimités, etc...


Question toute bête suite à l'article, on va payer 1000 francs aux propiétaires par mois, par terrain et? par éolienne. C'est un beau rendement, sur quelle durée?, etc..., à ce prix, j'offre
mon jardin tout de suite, et peux laisser de suite mon job à un chômeur...


Tout est très vague en suisse concernant l'énergie et nous n'avons pas accès aux dossiers, études d'ailleurs jamais publiées.


Après ce petit coup de gueule du vendredi, tout bon week-end à toi




Marcha 11/05/2010 18:20



L'éolien aujourd'hui, le tout électrique hier, le tout nucléaire, présenté comme énergie propre pour demain. Les réformes et les incitations fiscales varient aussi vite et tournent et
fluctuent ...selon le vent, et il faut le reconnaître, tout comme les pales...des éoliennes.