Géo-ingénierie à action rapide

Publié le par Climat2050

geoinge

 

Image empruntée au site de la Fondation Nicolas Hulot

 

[…] Il existe une niche étroite pour une «technologie de secours» fiable qui peut effectivement faire tomber rapidement les températures à l'échelle planétaire en cas d'urgence.

Ce que j'entends par «géo-ingénierie à action rapide», c'est toute solution qui permet de faire baisser rapidement - en quelques décennies ou même en quelques années - les températures à l'échelle de la planète. Pratiquement, ce dont il s'agit pour l'heure quand on évoque la géo-ingénierie, c'est d'augmenter l'albédo de la Terre (*)  en injectant dans la stratosphère des particules ou des aérosols pour réfléchir les rayons du soleil des précurseurs du dioxyde de soufre, par exemple.

Je ne m'aventurerai pas sur les terrains scientifique et économique touchant la géo-ingénierie à action rapide. Je chercherai principalement ici à répondre à la question précise de savoir si […] la géo-ingénierie à action rapide a un rôle spécifique à jouer - en tant qu'elle constituerait une option importante au sein d'un ensemble équilibré de stratégies de lutte contre le réchauffement climatique.

Je pense que la réponse est un «oui» assorti de réserves.

 

Martin Weizman

 

(*) Quantité de l'énergie de rayonnement incidente diffusée ou réfléchie par la Terre.

 

 

429px-Albedo-e hg.svg

 

Commenter cet article

Marcha 22/06/2011 13:44



Prouver l'inexplicable et surtout l'inacceptable, cela continue à payer même pour les présumés écolos



leblogdhenri.over-blog.com 01/06/2011 20:02



Bonjour,


C'est ma premiere visite mais je reviendrais. Bravo.


Henri



Climat2050 07/06/2011 06:19



Nous avons été voir votre blog.


L'un d'entre nous a eu la même réaction que vous (sur les farines animales) sur un blog qu'il tient.


http://bouffons.canalblog.com/


 



Joke 21/03/2011 12:05



Tout à fait d'accord avec toi, Pierre;


1. Si l'électricité nucléaire est si bon marché c'est qu'AREVA et EDF externalisent les coûts, socialisent les risques.


S'ils devaient supporter intégralement les coûrs des domages réels et éventuels (Tchernobyl, Japon) aux biens communs, le prix de revient serait très différent.


 


2. Les taxes, ça marche ! Les européens ont fait baisser de manière très importante la consommation des véhicules automobiles en taxant lourdement les carburants. Ce que les américains n'ont pas
encore fait.


Il ne faut pas tromper les gens. Mais il ne faut pas que les hausses de taxes sur les carburants, par exemple et de façon non exclusive, apparaiseent comme des augmentations d'impôts. Elles
doivent être compensées par des baisses sur les compensations non carbonées.


Mais, tu as raison, ce sera de toute façon douleureux.



Pierre 21/03/2011 11:12



Bonjour, tout ce qui ne sera plus sous controle ensuite (comme le nucléaire dailleurs) ne me semble pas bon. Ces idées de micro miroirs dans l'espace, particules dans la stratosphère, c'est
"fumeux", il y a tant de choses à faire  au niveau individuel, mais Hulot et les autres ne sont pas prêt à avoir des 13°C à leur domicile l'hiver, ça ferait pourtant marcher le commerce des
pulls de laine à la place des t-shirts synthétiques et  logos de sponsors. 


Bonne continuation



climat2050 21/03/2011 11:47



Martin Weizman écrit : "Une option importante AU SEIN D'UN ENSEMBLE ÉQUILIBRÉ de stratégies de lutte contre
le réchauffement climatique"


Il ne s'agit pas de LA solution ni même d'UNE solution, à ses yeux, mais d'une technique à
mettre au point pour permettre d'abaisser rapidement la température de la Terre pour le cas où les mesures nécessaires seraient prises trop tard et attendre qu'elles fassent leur effet.


Le principal danger de la "géo-ingénierie", il en est conscient, c'est de laisser croire que le réchauffement climatique peut être
enrayer de cette façon. Ce que Weizman considère comme totalement faux.